Mentalité gagnante

Ambitions et respect des valeurs

Représenter son pays

Même si j’ai remporté beaucoup de courses populaires, aucune de ces victoires ne peut être comparée avec la participation à un grand championnat (européen ou mondial). Représenter son pays, et y obtenir des résultats probants, c’est beaucoup plus fort. A titre personnel, j’appréciais aussi ces compétitions internationales pour les échanges culturels et la découverte de nouvelles régions.

A Wellington aux CM en Nouvelle-Zélande

La rage gagnante de Cristiano Ronaldo

Les émotions de Cristiano Ronaldo en finale de l’Eurofoot 2016 m’ont fait comprendre qu’il vivait ces situations avec le même regard et une intensité encore supérieure. Même s’il a tout gagné en Club aussi bien dans les plus prestigieux championnats nationaux (Angleterre et Espagne) qu’au plus haut niveau (Champions League), même s’il a déjà été couronné comme le meilleur jouer du monde à 3 reprises (ballon d’or), même s’il est multimillionnaire,…, il pleura à plusieurs reprises pendant la finale. Blessé par un adversaire après 7 minutes à peine de jeu, il tenta à 3 reprises de rester sur le terrain avant de se rendre à l’évidence. En pleurs au moment de la faute subie, en pleurs au moment de son remplacement obligé. Il fallait le voir haranguer ses coéquipiers pendant les prolongations : une rage de vaincre pour son pays impressionnante, qui transcenda d’ailleurs ses partenaires. Et des larmes encore après l’issue heureuse du match pour le premier titre majeur du Portugal !

Les titres se fêtent: ici à Lisbonne

Une Suisse timorée

Cette rage de vaincre de Cristiano pour faire honneur à son drapeau, alors qu’il croule sur le succès en permanence, devrait être un exemple pour les footballeurs suisses. Ces derniers, pas dénués de qualités mais sans talent supérieur non plus, se comportent en gagne petit. Des risques limités, une belle possession partout sauf où cela compte (les 30 derniers mètres), une attitude conquérante seulement quand ils sont menés au score. Mais que la Suisse s’inspire de Cristiano et d’autres nations! Quand on voit l’Islande en ¼ et le Pays de Galles (3 millions d’habitants contre 8 pour les helvètes) en 1/2, on se dit que le manque de courage des helvètes n’apporte ni résultats ni grosse sympathie. Sortir de la compétition à un moment donné oui, mais au moins en laissant son cœur sur le champ de bataille !

La passion du football qui rend heureux les gens

Pas de dopage à l’Eurofoot 2016

On a vu des joueurs de classe mondiale fatigués à cet Eurofoot. C’est compréhensible après une si longue saison (60 matches pour certains d’entre eux). Il fallait y voir un bon signe, bientôt confirmé par une nouvelle réjouissante : aucun cas avéré de dopage n’est à signaler parmi les joueurs de cet Eurofoot 2016. Et il y a eu la bagatelle de 1818 contrôles, avant et pendant le tournoi, auprès des joueurs des 24 équipes qualifiées. Le programme anti dopage de l’UEFA, qui lui coûte un peu plus d’ 1 million d’Euros, est utile non seulement pour sensibiliser les parties prenantes mais surtout pour donner encore plus de crédit au sport numéro 1 qu’est le football.

 

Sébastien 

 

Les footballeurs ont l'air en santé: ils sont certes athlétiques mais pas trop, souvent beaux :-)
Regarder certains coureurs à pied ou skieurs alpinistes n'est pas la même chose: ils ont l'air malades, tant ils sont maigres. Beurk.
Et que dire des cyclistes? Cadavériques, ils font peine à voir. Des coureurs du Tour de France paraissent avoir 50 ans.
J'imagine que ces différences sont moins l'effet de l'activité elle-même que du dopage: rarement ici, parfois dans certains sports et souvent (toujours?) dans d'autres. Vive le foot!
Katia 21.07.2016 18:45