Réforme du sport

Nécessaire

La manière autant importante

Nous vivons à une époque et dans une société où on bénit tout ce qui réussit. Souvent, d’ailleurs, quels que soient les moyens utilisés pour y parvenir. Pour moi, la manière de faire les choses ne me laisse pas indifférent. Obtenir des résultats est primordial, en sport comme dans le business. Mais pas par n’importe quel moyen ! Comment se réjouir de « succès » obtenus par les combines, la triche ou le dopage ? J’ai condamné ces sales pratiques au temps où je concourrais, je les déteste tout autant aujourd’hui. Comment se réjouir d’une victoire à Sierre-Zinal, à la Patrouille des Glaciers ou -pour changer de dimension- à un championnat du monde si ces succès sont obtenus à coups d’EPO ou d’hormones de croissance ?

Approche dépassée ?

Refuser toute forme de tricherie est-t-elle une approche dépassée dans une société qui glorifie les victoires sportives ? Peut-être, mais pas si sûr. Il y a des grandes équipes de football qui pratiquent habituellement un beau jeu, mais qui ne gagnent pas souvent. On peut penser aux Pays-Bas, par exemple, qui ont illuminé ce sport il y a quelques décennies, tout en perdant à 2 reprises consécutives en finale de Coupe du Monde. L’héritage de ce « football total » est cependant encore remarquable aujourd’hui avec le jeu produit par l’Allemagne, ironie du destin, l’adversaire historique des Pays-Bas. Ou en club avec les équipes dirigées par Pep Guardiola par exemple.

Le plaisir avant tout

L’entraîneur du Real Madrid, Zinedine Zidane, pense qu’il faut placer le plaisir comme le moteur essentiel dans toute approche sportive. Aussi au plus haut niveau. Je ne peux qu’abonder dans ce sens. Cette approche, saine, me semble valable pour tous indépendamment de son niveau et de son talent. Beaucoup de sportifs squattent autant les laboratoires qu’ils ne s’entraînent sur le terrain. Les jeunes (et moins jeunes, voire des vétérans si l’on regarde le trail running par exemple) se préparent aujourd’hui de manière scientifique, s’entourent de médecins, physios/kinés, entraîneurs, managers sportifs, conseillers ou autres attachés de presse. Même à un niveau régional. Tout cela pour un peu de gloriole. Où est le plaisir avec une telle approche ? Sans même parler du fait qu’on transforme, parfois, des mulets en pur sangs. Comme à nos courses régionales où on a vu des victoires improbables (et parfois même annoncées) de seconds couteaux.

Il faut réformer le sport

« Il y a une certaine incompétence dans les organes dirigeants du sport ». « Le sport est administré dans une bulle ». « Il faut changer fondamentalement la mentalité et les structures ». « Beaucoup de bénévoles se sont retrouvés à des postes importants ». « Sans le sport ils ne sont plus rien ». Ces paroles viennent de François Carrard, ancien directeur du CIO. Si lui aussi, qui a été partie prenante du système sportif, le dit, il faut croire que cela doit être plus que vrai ! Cette bulle sportive, où l’on masque les tricheries, doit faire l’objet d’un contrôle extra sportif. Seulement comme cela on peut espérer moins de corruption et moins de dopage.


Sébastien

 

 

 

Merci M. Epiney pour cette clairvoyance qui manque malheureusement dans le milieu du sport de compétition.
Il y a des règles sportives. Visiblement, elles ne sont pas toujours appliquées. Les sportifs et leur entourage jouent avec les failles du système qui voit en plus les fédérations protéger leurs athlètes (et leurs postes de travail). Il faut tout revoir. Il faut un contrôle d'autorités en dehors des milieux sportifs, sans quoi ce sont les jeux du cirque qui finiront par mourir...
L'histoire risque de se répéter.
Benjamin 25.10.2016 10:51
Le sport de compétition est devenu du "big business" avec tous les excès qui vont avec. Vous faites partie des rares athlètes de haut niveau à mettre le doigt sur ses problèmes et c'est tout à votre honneur. Les autres qui se taisent, c'est parce qu'ils profitent du système de triche ou parce qu'ils manquent de courage?
J. Pittet 13.10.2016 17:43
D'accord sur tout!
Denis 07.10.2016 18:34