Et chez les femmes ?

Il y a encore peu de participantes, comparativement moins que dans les autres sports. La concurrence y est donc assez peu développée, les écarts entre les filles grands. Rien à voir avec la course à pied, où il faut rajouter entre 9% (sur marathon par exemple) et 16-17 % aux temps des hommes pour obtenir ceux des meilleures filles. A la PDG par exemple, cet écart est de 20%.