Pas comme ça

Plus aucune envie de suivre la compétition dans mes sports

 Plus d’intérêt pour « mes sports »

Mon intérêt pour la compétition a diminué depuis longtemps. Concernant les sports d’endurance, il a carrément disparu. Même lorsque je concourrais, j’essayais de prendre du recul par rapport aux résultats. Car  ils ne sont pas corrects : pour qu’ils le soient, il faudrait distinguer les compétiteurs honnêtes des tricheurs, ce qui est une mission apparemment impossible aujourd’hui (il suffit de lire tous les aveux des cyclistes jamais inquiétés pendant leur carrière pour s’en persuader).

Le dopage à cause de l'attrait des médailles, ou simplement pour un peu de gloriole...

 De mal en pis

Même un sport confidentiel comme le ski alpinisme, que j’ai découvert durant de l’hiver 2001-2002, est gangréné par le dopage. Je me souviens avoir répondu aux félicitations de mon père, après une médaille de bronze obtenue aux CM de Vertical Race 2004, comme ceci : « c’est super, oui, mais en réalité je suis deuxième parmi les non dopés ». A l’époque, je pensais que seul Patrick Blanc (pris 4 ans plus tard à l’EPO) était dopé : cela crevait les yeux, tant ses progressions étaient spectaculaires en un rien de temps, lui qui était sinon un coureur ordinaire. Lorsque j’ai arrêté lors de l’hiver 2009-2010, il était devenu impossible de savoir combien se dopaient. Seule certitude : c’était répandu. Cette malheureuse évidence s’est imposée à plusieurs jeunes espoirs qui ont cessé la compétition pour cette raison. Peu en parlent, mais beaucoup le savent.

  Idem en course à pied de montagne

Plusieurs cas de dopage ont été avérés lors des européens et mondiaux de ces dernières années. Dans les courses populaires, peu contrôlées, c’est la porte ouverte à toutes les combines. On a vu régulièrement des régionaux - sinon incapables de rivaliser en d’autres lieux sur un plan international ou même national - sur le podium à Sierre-Zinal. Ces gars-là ont gagné 10 bonnes minutes par rapport à leur niveau habituel sur cette épreuve. Ces « miracles » ne peuvent s’expliquer que par le dopage, personne n’est dupe parmi l’élite. Cette triste réalité, qui s’est imposée progressivement à moi au fil du temps, est la principale raison qui m’a retenu d’y participer pendant les années où j’étais le plus compétitif.

  Les dopés sont sympas

Dans les deux sports que j’ai pratiqués, presque tous les compétiteurs se caractérisent par leur sympathie et leur humilité. Quant aux dopés, ils se cachent derrière le masque de la sympathie pour berner le public. Si j’ai petit à petit coupé les ponts avec des compétiteurs, c’est simplement parce que je les sais, ou les soupçonne, mêlés au dopage. Encore récemment  j’ai cessé toute relation avec un ancien athlète, devenu entraîneur tout en ayant eu des fonctions officielles : une fois de plus  je me suis senti trahi, puisqu’il s’entoure de personnes liées au dopage.

J’ai toujours refusé les sympathies des tricheurs. Ce sont eux qui me critiquent car ils savent que je sais.

 

Régulièrement, je vais voir des matches de foot ou de hockey (ici à Munich)

 D'autres centres d'intérêts

Rarement la compétition n’est évoquée avec mes amis et connaissances, qui viennent d’autres horizons. La vie avec ma fiancée, la pratique quotidienne du sport, les voyages et tous les autres hobbys pour lesquels j’ai enfin plus de temps me remplissent de bonheur. La vie professionnelle l’enrichit encore par les expériences et les relations qu’elles m’apportent.

Bien sûr, je reçois occasionnellement la visite de compétiteurs pour partager un entraînement. C’est sympa, mais je ne m’implique pas plus que ça.

Les sports que je suis (MMA, ski alpin, football et hockey sur glace) ont aussi leurs problèmes mais je les regarde comme un film à la télé : il n’y a pas grand-chose de vrai mais le spectacle me divertit et me change les idées.

Sébastien

 

 

Encore un coureur de Romandie de petit régional qui s'approvisionne en cachette avec de l'EPO: http://www.arcinfo.ch/fr/sports/autres-sports/un-sale-coup-pour-le-bcn-tour-574-1165987
Décidemment, tu as trop raison d'voir toujours dénoncé ces pratiques de petits voyous!
Christoph S. 17.04.2013 16:49
Seb a toujours dénoncé les combines même avant que des gars ont été chopé. C'est clair que cela doit être très douloureux de se savoir volé de temps à autre par des gars moins bons mais bouffeurs de produits. En plus certains annoncent même leurs exploits à l'avance et prouvent par là qu'ils trichent. Comme peu de sportifs du coin défendent publiquement les positions de Seb, on peut s'interroger du nombre de gars du ski alpinisme et de la course à pied de montagne qui se chargent chez nous.
Moi aussi je ne vais plus voir les compétitions et ne regarde plus le TDF à la télé!
Daniel 16.04.2013 15:24
Un "énorme moteur" comme Epiney ne peut que s'énerver de voir de petites cylindrées gonflées aux hormones le taquiner de temps à autre.
Je trouve bien qu'il le dise.
Jean-Marc 12.04.2013 08:51
Je comprends très bien qu'un des plus grands talents sportifs que le Valais a connu n'ait pas voulu participer à de telles mascarades. Et je comprends que tu ne t'intéresses pas non plus aux courses en tant que spectateur.
Ton esprit sportif est remarquable. Plein succès dans ta vie professionnelle et privée!
Marc-André D. 05.04.2013 16:08
@Eddy
Non, tous ne sont pas dopés.
Oui, il est tout à fait possible d’arriver au plus haut niveau sans dopage, à condition de posséder d’excellentes prédispositions, d’être sérieux et d’avoir une hygiène de vie adéquate.
Concernant Sierre-Zinal, je pense qu’il y a eu des années avec les 5 premiers propres et d’autres où 3 des 5 premiers étaient chargés. On a malheureusement vu régulièrement des coureurs de niveau modeste miraculeusement sur le podium, ce qui a eu pour effet de freiner l’envie de grands talents d’y participer (ou d’y revenir).
Il faut faire attention avec les interprétations : un talent exceptionnel peut courir 2h29 (temps du record) à Sierre-Zinal sans pharmacie, mais un coureur peu doué n’a aucune chance de réaliser des temps proches de 2h30 ou même 2h40 sans dopage... comme on l'a trop souvent vu.
Bien du plaisir dans la pratique du sport!
Sébastien 05.04.2013 12:10
Tu n'as pas besoin de citer les gars qui ont gagné 10 minutes à SZ, on les connaît! Mais la vie les punira.
Beaucoup savent que des talents comme toi ont dû souffrir moralement de devoir parfois lutter contre des compétiteurs moins talentueux, moins sérieux, moins honnêtes... mais transformés par le dopage.
Tu es un modèle pour moi.
Didier 03.04.2013 19:16
BONJOUR SEBASTIEN BRAVO POUR TON PALMARES ET ETAT D ESPRIT JE SUIS UN PETIT COUREUR A PIED J AI COMMENCER LA COMPET IL Y A UN AN ET DEMI JE ME FAIS PLAISIR JE VOULAIS JUSTE SAVOIR A HAUT NIVEAU STYLELES 10 PREMEIR DE ZINAL SONT IL DOPE TOUS? PEUT ON AVOIR UN BON NIVEAU SANS ETRE DOPER?MOI JE RESTE PERSUADER QUE ON PEU ARRIVER A UN BON NIVEAU AU NATUREL LE SAINT L EMPORTE TJRS SUR LE MALSAIN VOILA EN TOUS CAS BRAVO POUR TA PHILOSOPHIE
EDDY 03.04.2013 07:13