Comment les gens que tu côtoies dans la vie professionnelle perçoivent-elles tes activités sportives ?

De manière très variable. La majorité n’évoque pas le sport. A Nendaz certains me témoignent de la reconnaissance, d’autres sont indifférentes, d’autres enfin dénigrent ma pratique.