A côté du sujet

Course à oublier pour mes derniers CS de ski alpinisme

Ma pire Vertical Race depuis 5 ans

Mauvaise sortie lors de mes derniers championnats suisses en ski alpinisme. Jusqu’à samedi, j’avais toujours été soit champion, soit vice-champion suisse lors des nationaux de Vertical Race. L’an dernier Florent Troillet avait remporté le titre en interrompant une série de douze Verticales d’affilée où j’avais terminé meilleur helvète. Pendant cette période, de janvier 2006 à janvier 2009, j’avais pu conquérir deux titres suisses et terminer comme meilleur helvète dans cette discipline lors des CE et CM des années 2006, 2007 et 2008). Samedi, par contre, je n’ai rien vu passer. Cette contreperformance est-elle due aux problèmes digestifs rencontrés les jours précédents la course ? Le proche avenir nous le dira.

La course

Départ au sprint pour tout le monde. Après deux minutes de course je suis bien placé, aux alentours de la  7e ou 8e place. Cependant, les sensations ne sont pas bonnes : maux d’estomac, bientôt un point de côté tenace. Impossible de hausser mon rythme. Bien au contraire, je dois le baisser afin de supporter les douleurs. Dès la mi-course les positions sont clairement définies et se maintiendront jusqu’à l’arrivée : 5e de la course et 4e suisse, je suis précédé pour la première fois dans ce type d’exercice par les prometteurs Martin Anthamatten (25 ans) et Pierre Bruchez (24 ans).

Un mot encore sur Alan Tissières, le champion suisse junior : impressionnant ! Chez les élites, il aurait terminé sur le podium. Sa progression est  incroyable et j’ai rarement vu pratiquer le pas alternatif de ski de fond avec une telle maîtrise par un skieur alpiniste. Sous peu, il pourrait concurrencer (voire dépasser) les meilleurs mondiaux de la discipline.

La suite : savoir surmonter un échec

Souhaitons que les ennuis rencontrés hier ne se répètent pas lors des prochaines échéances ! Un bon compétiteur doit savoir se relever après une mauvaise course. Impossible pourtant de prédire dans quelle mesure je suis encore compétitif dans ce sport même sans ces pépins. On verra bien lors de ma prochaine compétition.

Sébastien