Dopage sans fin

Des résultats sans crédibilité

L’Espagne démasquée

David Howman, Directeur de l’AMA (agence mondiale antidopage), à propos de Contador  : « Il n’y a pas grand-chose à dire sur le sujet, les preuves sont évidentes » ; « les ingérences du politique des autorités espagnoles nous ont contraints à faire appel devant le TAS avec l’UCI en mars 2011 ». Le président de l'Union cycliste internationale Pat McQuaid : «L'Espagne a un problème avec le dopage». En février, c’est le ministre espagnol des Sports, José Ignacio Wert, qui a reconnu certaines dérives du sport ibérique.

Rien de nouveau à cela pour moi: une fois je me classai 4ème aux européens de Vertical Race derrière le meilleur du monde Florent Perrier et deux espagnols : beaucoup étaient persuadés que ce n’était pas ma vraie place…

 

Le Valais aussi concerné

Les affaires ont notamment rattrapé Jan Ulrich, Grégory Baugé et Jeannie Longo en cyclisme, mais aussi foule de médaillés olympiques comme Shawn Merrit en athlétisme par exemple. Et chez nous ? Tristan Marguet (cyclisme sur piste) vient de prendre 1 an de suspension, Alexandre Dällenbach (triathlon), deux ans. Le Valais est aussi gangréné par le dopage.

 

Jamais de PDG à cause du dopage

Marius Robyr avoue dans le Nouvelliste du 25 février qu’il a été naïf dans l’histoire du dopage à la PDG : « Là on ne peut pas admettre une erreur, un médicament pris par inadvertance. Cette affaire m’a fait d’autant plus mal que je m’étais battu pour qu’il n’y ait pas de contrôles sur la Patrouille. Pourquoi ? Parce que cela me paraissait inconcevable qu’on se dope pour cette course ». C’est tout à son honneur de l’avouer, mais cet aveu tardif ne me rend pas la PDG que j’ai toujours boycottée : lors des premiers contrôles, en 2010, c’était trop tard pour moi.

 

Adieu à Sierre-Zinal à cause du dopage

Quand j’ai compris que Sierre-Zinal était aussi concerné par le dopage, je me suis abstenu d’y participer : mon dernier classement date de 2005 où  je me classai 4ème derrière trois étrangers dont un qui a connu des démêlés avec sa fédération pour manquements aux contrôles antidopage. Voir :

http://www.leichtathletik.de/index.php?NavID=241&SiteID=353&NewsID=11247

En 2006, année de contrôles à SZ : Christian Charrière prend deux ans de suspension ! L’an dernier, c’est Marco De Gasperi qui l’emporte, un athlète que j’avais toujours pensé propre : que penser désormais lorsque l’on sait que sa  compagne Elisa Desco a été reconnue coupable de dopage à l’EPO CERA lors des mondiaux 2010 ?

Ses explications pour tenter de la disculper ressemblent trop à celles des tricheurs qui se cherchent des excuses. Des arguments déjà très souvent entendus par ceux qui sont pris en flagrant délit. Lire:

http://www.marcodegasperi.it/news_detail.asp?idNew=126

Les classements à SZ lors de ces six dernières années montrent des anomalies évidentes pour les connaisseurs : des gars de niveau moyen, certains de chez nous, y visent victoire et même record ! Mais où va-t-on ?

 

Peu d’amélioration en vue

La lutte antidopage est encore inefficace. Aveu de David Howmann encore, Directeur de l’AMA (Nouvelliste du 8 février 2012) : « les moyens mis en œuvre pour échapper aux contrôles positifs sont souvent très sophistiqués. C’est notre problème majeur dans la détection. ». Sur le nombre de dopés : « selon nous, il y a au moins 10% de dopés dans le sport ». Selon moi, c’est plus encore, ce qui justifie que l’on y consacre des moyens autrement plus conséquents.

 

Deux catégories de sportifs : des copains et des tricheurs

Peu de sportifs m’ont aidé dans la lutte antidopage, pourquoi ? Je pense que la plupart, propres, ont peur de l’exposition que cela représente, surtout que les preuves sont difficiles à amener : mais plusieurs d’entre eux m’appellent et/ou me remercient quand nous nous croisons.

Florent Perrier: un champion d'exception et aussi un copain

D’autres se taisent pour d’autres raisons : parce qu’ils se dopent ! En luttant contre le dopage, je les attaque. En quand je pense qu’un athlète se dope, je ne suis plus copain avec lui…

 Sébastien

 

A Julien:
Je t'ai reconnu, je crois. Nous partageons la même philosophie du sport, cela ne m'étonne pas et me fait plaisir: je te respecte beaucoup comme athlète et aussi comme personne. Je n'ai pas prévu de porter encore un dossard mais, commee la forme est plutôt bonne, on ne sait jamais:-)

A Hans Schmid: merci pour beaucoup pour ces beaux compliments.
Sébastien 02.04.2012 11:26
Bonjour,
Je vous félicite pour vos prises de position toujours intéressantes et, bien sûr, pour votre carrière exemplaire.
Vous êtes vraiment fantastique!
Hans Schmid 30.03.2012 18:45
Salut Sebastien,
Bravo pour ton courage et ta franchise. C'est très interessant de lire tes analyses toujours très pertinantes. C'est un vaste sujet, en tout cas il est toujours difficile de déceler le "vrai" du "faux" dans les performances. Et les plus pénalisés sont finalement les coureurs honnêtes qui ont de plus en plus de mal à tirer leur épingle du jeu.
En espérant te croiser de nouveau sur les sentiers ;-)
Amicalement
Julien
Julien R 19.03.2012 12:28
Oui, bravo.
Et que penser des résultats de la Maya ce week-end, avec la victoire d'un espagnol recruté par deux de ses copains français ?
Vincent 05.03.2012 19:27
Bravo pour ton courage et ta franchise!
Si seulement d'autres sportifs régionaux qui se chargent en cachette tout en faisant les GM (gentils-modestes) devant public et média pouvaient être démasquer...
René 05.03.2012 16:00