Dysfonctionnements

Plus de problèmes que de solutions

Ivo Burgener méritant

Le Commandant de la PDG Ivo Burgener est un homme qui suscite le respect. Autocritique, il se remet en permanence en question. Lucide, il avoue que les multiples et coûteux vols (transport de matériel ou de VIP) sont contraires à l’esprit de la course. Clairvoyant, il a conscience que la PDG est méconnue en dehors de la Suisse Romande : dommage, à cet égard, que la conférence de presse organisée expressément à Zurich peu avant l’épreuve n’ait pas motivé un seul journaliste suisse alémanique à s’y rendre ! Pragmatique, il sait que le dopage existe à la course et fait confiance à Swiss Olympic/Antidoping Suisse pour les contrôles. Avec un tel réalisme, je regrette presque de ne plus concourir ! Son prédécesseur Marius Robyr ne voulait pas entendre parler de contrôles à l’époque, conseillé qu’il était, m’a-t-il-dit, par son neveu.

Des points communs

Martin Anthamatten, Yannick Ecoeur et Florent Troillet ont plusieurs points communs. Tous trois sont garde-frontières, ensemble ils ont remporté la PDG en 2010, tous trois pratiquent aussi la course à pied avec un certain succès. Tous trois, même si les médias n’en choisissent qu’un, méritent le même respect : ils m’ont souvent devancé dans les épreuves de ski alpinisme alors que je les ai souvent précédé (y compris Florent jusqu’en 2009) dans celles de Vertical Race ; en course à pied je les ai toujours nettement devancé. Bravo à tous les trois pour leur belle entame de course de cette année, même si cela n’aurait pas suffi, selon toute vraisemblance, à l’emporter!

Pas besoin de compétition pour se mesurer avec soi-même. En plus sans prise de tête...

Entourloupes à répétitions

Tarcis Ançay a trouvé une nouvelle astuce pour faire parler de lui : « faire le lièvre » pendant les courses. A moins que cela ne soit la tortue… Faut-il rappeler ici que les titres nationaux qu’il a pu obtenir en marathon n’ont été possibles que parce que les meilleurs suisses étaient à chaque fois absents ? Son record personnel sur la distance est d’ailleurs de 10 min plus lent que celui de Viktor Röthlin, de 14 min plus lent que celui du record mondial (et même de 2 min plus lent que le RM des femmes !). Même chose en course de montagne : jamais aux avant-postes lors d’un grand championnat, loin des meilleurs et réussissant pourtant à convaincre les média romands qu’il en fait partie.

Punition salvatrice?

Devant l’impuissance de la lutte contre le dopage, les tricheurs ont la belle vie… Le nombre de décès mystérieux parmi les sportifs de haut niveau, la plupart pas encore trentenaires, a connu une nouvelle augmentation ces derniers temps. On peut se poser la question de savoir si une fin tragique ne représente pas, finalement, un nouvel espoir dans la lutte antidopage. Si la probabilité d’une mort annoncée devait augmenter de manière exponentielle pour ceux qui recourent aux potions magiques, le fléau du dopage pourrait-il se stopper de lui-même ? Pas sûr, malheureusement. L’orgueil de quelques-uns ne connaît pas de limites, même la menace de mort restant impuissante.

Sébastien

Bonjour,
Merci pour vos commentaires parfois passionnants mais toujours (un peu trop d'ailleurs parfois) passionnés.
@Mike: je n'ai jamais couru de marathon et une seule fois sur route ces 10 dernières années (Morat-Fribourg en 2007, 8e et meilleur suisse du jour); plusieurs valaisans ont couru cette distance en 2h17 ou plus rapidement (S. Schweickardt, T. Constantin, B. Burns, M. Seppey, M. Délèze).
Il est plus difficile de se classer en course de montagne qu'en ski alpinisme et plus difficile au marathon qu'en course de montagne. J'ai porté le maillot de l'équipe de Suisse aux mondiaux de cross-country et lors de différentes compétitions internationales sur piste en Juniors, ce qui m'aide sûrement à faire la part des choses: pas d'esbroufe avec moi!
L'important est, malgré ses préférences, de rester honnête et objectif.
Sébastien 23.05.2012 19:15
Pour une fois que je peux donner raison à un français:-)
Sébastien n'a jamais recherché les projecteurs et toujours défendu une conception saine du sport, en pointant du doigt là où ça fait mal... Il a du succès comme très peu chez nous et en plus il a eu raison sur les sujets délicats: ça doit en embêter quelques-uns! Il y a des valaisans qui ne lui pardonneront jamais ses absences à Sierre-Zinal ou la PDG, mais bravo et merci de ne pas avoir cédé aux sirènes locales et d'avoir permis de faire avancer la cause d'un sport propre.
Stéphane B. 23.05.2012 15:25
Il n'y a pas plus sportif et plus fair-play que Sébastien Epiney: le triomphe modeste, toujours un mot gentil et disponible pour des conseils... même pour ses concurrents directs commme je l'ai été! Le fait qu'il dénonce le dopage devrait profiter à tous les athlètes propres. Certains commentaires font peur: comme s'il fallait applaudir ceux qui mentent ou trichent pour paraître fair-play!
En tout cas, Sébastien a tout notre respect (ancien concurrent de l'équipe de France).
De France 22.05.2012 18:11
Fair-play = respect, non? Est-ce une preuve de respect de critiquer ainsi ses concurrents? Beau palmarés, mais trop critique.
Ca enlève ot à l'exploit sportif, dommage!
Muriel 22.05.2012 16:23
J'aime bien ton site... à ton image et sans langue de bois!
Le neveu qui conseillait maladroitement Marius Robyr pour ne pas faire de contrôles antidoping, c'est qui? Jean-Yves Rey?
@ Mike: mais qui sont donc ces "nombreux romands ayant fait tout aussi bien voire mieux (...)" dans deux sports différents au niveau mondial?Publie la liste!!!
Bravo champion et au plaisir de te croiser bientôt dans les environs.
Robert F. 22.05.2012 12:07
@Mike
il n'y a pas besoin d'avoir fait l'uni pour se rendre compte que 2h17'45 au marathon est un temps modeste quand on sait que 200 coureurs par année réalisent moins de 2h12 et des milliers par année (!!!)moins de 2h17.
C'est vrai que la course de montagne est moins relevée mais tarci n'a jamais eu sa chance aux Suisses car Sébastien Epiney, David Schneider, les Jöhl et Gex-Fabris étaient plus forts que lui. Si tarcis le reconnaissait, il s'épargnerait bien des critiques...
Patrick 21.05.2012 18:44
Moi j'appel cela ni plus ni moins une dénonciation calomnieuse! Et des sportifs romands ayant fait tout aussi bien voire mieux j'en connais plus d'un!!!
Même si je trouve le fond de ton article bien (un article sur le fléau du dopage!), je ne cautionne pas tes critiques à l'encontre de tarcis. Quel est ton record sur marathon pour te permettre de le critiquer à ce point?
De plus il ne faut pas oublier qu'en Suisse, il est bien plus facile de se qualifier pour les championnats du monde (ou d'Europe) de course de montagne que sur piste. Cela n'enlève en rien la qualité de ton palmarès, cependant il s'agit tout de même de relativiser un tout petit peu!!!
Mike 21.05.2012 16:56
@Alexandre: n'inversons pas les rôles!Je ne peux imaginer qu'un champion d'exception comme Sébastien Epiney puisse jalouser la médiocrité... ni envier ceux qui mentent ou trichent.
Heureusement qu'il existe encore des sportifs comme lui qui dénoncent les abus!
S. Blanc 21.05.2012 09:13
Tous sports confondus, Sébastien Epiney est un des meilleurs sportifs que la Romandie n'ait jamais connu et un des seuls qui a courageusement combattu le dopage par des paroles et par des actes. Ceux qui le critiquent cautionnent la tricherie.
Jean-Pierre 20.05.2012 18:22
Il faut prendre de la hauteur et comprendre les réflexions pleines de bon sens de Sébastien Epiney, un analyste aussi brillant que l'athlète qu'il fut!
Pierre Oberson 18.05.2012 17:40
De quel potentiel parle Alxandre? Prenons les personal bests de Ançay ailleurs que sur marathon: 4.07 sur 1500m, 8.30 sur 3000m et 14.43 sur 5000m. Quand il avait 18 années, Sébastien Epiney faisait mieux sur toutes ces distances! Et le "pistard spécialiste" Pierre Délèze allait encore plus vite à 17 ans!!! Epiney et Délèze ont fait ces chronos il y a 25 et 30 ans quand il n'y avait pas encore l'EPO, donc ce sont de vrais champions certains.
Bravo à Sébastien Epiney pour son fantastique polyvalence! Personne que je connais a fait aussi bien que lui en Suisse. Chapeau!
Hans Gerber 17.05.2012 12:26
Risible Alexandre! Les champions comme Röthlin, Epiney ou Belz ne peuvent "jalouser" un petit coureur de seconde zone. Un conseil à Alex: qu'il fasse des résultats plutôt que défendre un copain indéfendablel!
David 17.05.2012 11:53
Alexandre a le droit d'avoir des copains mais il n'a rien compris. On ne peut jalouser plus faible que soi... Sabine a tout dit dans son commentaire "enfin de vraies vacances" par rapport à ce petit personnage qu'Alexandre soutient.
Bravo à Monsieur Epiney pour ses analyses objectives et intéressantes.
Pierre Schmid 17.05.2012 09:19
N'y aurait-il pas de la jalousie? Peut-être utilise-t-il son potentiel à meilleur escient? Et bien moi je soutiens Tarcis!

Bravo Tarcis!
Alexandre 16.05.2012 23:01
Les média sont complices du non respect des règles, en Valais comme ailleurs. Est-ce que le chouchou des media CC respecte toujours les règles (en 2008 il a été condamné pour avoir eu un comportement antisportif à l'égard d'un arbitre)? Non, et alors! Les média du coin sont derrière lui quoi qu'il fasse ou dise.
Je te félicite pour ta ligne de conduite et le courage de tes judicieuses opinions.
Philippe 16.05.2012 19:27