Européens: les Suisses n'ont pas déçu

Certains pensent que les Suisses n’ont pas brillé aux derniers Championnats d’Europe. Je ne partage pas cet avis...

 Je ne reviendrai pas ici sur la Vertical Race mais plutôt sur le résultat d’ensemble de mes camarades de l’équipe nationale. Chez les femmes, Nathalie Etzensperger et Gabrielle Magnenat ont réalisé de grands championnats : une belle médaille d’argent par équipe et plusieurs classements parmi les 6 premières. Chez les hommes, Marcel Marti et Yannick Ecoeur ont, eux aussi, effectué de magnifiques courses, avec deux classements dans le top 8 lors de la Single Race et une 7e place lors de la Team Race. 9es par équipe, Reynold Ginier et Ernest Farquet ont obtenu le meilleur classement qu’ils pouvaient espérer. Pierre Bruchez n’est pas loin des meilleurs. Bien sûr, Florent Troillet aurait pu et dû mieux faire sur la Single Race;  il saura cependant se rattraper de cet échec.

  L’aspect enthousiasmant de ces championnats est sans conteste la performance des jeunes dont certains, à l’évidence, regorgent de talent. Quelques exemples :

  • 2 cadets, Alan Tissière et Iwan Arnold, sur le podium de la Single Race ;

  • 3 juniors (Randy Michaud, Mathieu Tissière et Werner Marti) dans les 7 premiers de la Single Race ;

  • Jennifer Fiechter chez les cadettes, qui a remporté 2 titres.    

Avec le niveau physique et technique qu’ils possèdent désormais, ces jeunes peuvent, à terme, espérer le meilleur. Les perspectives sont réjouissantes, la prudence toutefois de rigueur : plusieurs médaillés dans ces catégories lors de précédents grands Championnats n’ont pas confirmé par la suite, ou ont arrêté la compétition, certains sans doute découragés par la différence importante de niveau qui existe entre les catégories « Junior » et « Senior ». Le plaisir à l’entraînement et la patience devraient les guider pour atteindre leurs buts.

 Cette brève présence en Italie m’a conforté dans mon avis qu’il règne une excellente ambiance au sein des membres des cadres nationaux et de la relève. De bon augure pour la suite.

 A bientôt

 Sébastien