Une page tournée

Plus de ski-alpinisme en compétition

Un vrai soulagement

Le ski de randonnée est un magnifique sport : des mouvements harmonieux, une discipline complète et exigeante, un cadre naturel magnifique au sein de somptueuses montagnes. A l’avenir je continuerai bien évidemment à le pratiquer, mais seulement à l’entraînement.

Le ski alpinisme de compétition est une discipline anonyme en dehors du Valais, d'une partie de la Romandie et de quelques régions alpines. Ce manque de reconnaissance est  dommage d’un côté. D’un autre, c’est heureux. Pour mériter un meilleur statut il faudrait en effet mieux le structurer et organiser une lutte efficace contre le dopage.

Les classements d’aujourd’hui correspondent de moins en moins à la valeur réelle des athlètes ; ils n’ont aucune signification pour moi (ni pour d’autres compétiteurs d’ailleurs, tant les suspicions sont grandes). C’est donc un réel soulagement de ne plus concourir dans ce sport. Je me fais cependant du souci pour nos jeunes talents Alan Tissières et Jennifer Fiechter qui devraient bientôt dominer ce sport, si tout se passait de manière correcte. 

Période de transition

Le 28 février dernier, j’ai accompli mon premier jogging, d’environ 6- 7 km, de l’année 2010. Après 3 mois sans courir, la reprise est toujours difficile, de plus en plus d’ailleurs, l’âge avançant. Les premières semaines d’entraînement s’accompagnent de douleurs aux genoux (tendons rotuliens), de tensions musculaires aux ischio-jambiers et aux mollets, par moments de problèmes aux hanches. L’expérience m’a appris à gérer au mieux cette période, avec patience. J’organise ma reprise de la manière suivante 

  • 3 à 4 sorties de course à pied par semaine en mars (les autres séances se font à ski ou sur le vélo d’appartement) ;
  • 5 à 6 sorties de course à pied par semaine en avril (plus ski de randonnée et vélo d’appartement);
  • L’essentiel des sorties de course à pied se font en montée car, à la reprise, c’est surtout la descente et le plat qui me font souffrir ;
  • Une sortie classique de reprise correspond à 3km de plat, suivi de 45 minutes de montée (soit entre 6 et 10 km par séance, selon les parcours, pour 1h d’entraînement).

Dès que je parviens à courir tous les jours à l’entraînement sans tension musculaire, j’ai confiance de demeurer sans blessure pour le reste de la saison. Le printemps est donc une période cruciale.   

Le plaisir avant tout

Aucun objectif précis pour 2010. Je ferai selon les envies, en combinant les compétitions avec des week-ends privilégiés en compagnie de ma dulcinée. Avant les mondiaux qui se déroulent en septembre en Slovénie, pays que je n’ai pas encore découvert, j’aborderai les choses simplement, course par course. Il sera certes difficile de faire aussi bien que l’an dernier (9 victoires en 11 compétitions) mais j’essayerai, d’ici septembre, de l’emporter à chaque participation.

Sébastien

Cher Monsieur,
Votre message est émotionnel, mais je peux pour partie le comprendre. Votre exemple "Frei/BMC" montre, une fois de plus, que le dopage existe en Suisse. J'ai personnellement toujours affirmé qu'il ne connaissait pas de frontière et que le Valais n'est pas épargné par ce fléau.
Mon attitude a toujours été la même face à cette problématique: je respecte les sportifs honnêtes, d'où qu'ils viennent, et n'accorde aucun crédit à ceux qui me donnent l'impression de tricher, d'où qu'ils viennent...
Sébastien 27.04.2010 09:01
Salut grand narrateur

Toi qui parle si bien du dopage et autres malentendus sur les performances de certains athlétes et en particulier les Français.
je dis simplement toutes mes félicitations aux Suisses pour ces records à la PDG, et en plus de ça des gars jamais vu en CM , big bang boum tu les vois envoyer du gros sur 6/7 heures de courses c'est insultant mais les conditions de neige étaient parfaites, tout le monde c'est que c'est grâce à l'enneigement que l'on réussi de jolies chronos!!!!!.
Donc, analyse bien les chronos et performances physiques des coureurs,regarde le classement général et on en reparle, c'est beau le sport en Suisse.tes propos antérieur me font doucement rigoler!!! Ah oui j'avais oublier ,le cycliste Frei "Bmc" quelle nationalité? et à quoi il tourne??? alors à bon entendeur, salut mon pote.........................heureusement que ce n'est pas les Frenchis qui gagnent le PDG avec ce record, le Blanc, Perrier et Bon bardion seraient actuellement devant la Police pour expliquer ce chrono!!!!
arnaud Fabre 25.04.2010 09:46
Bonjour,
Je pense que pour la plupart des personnes qui font du ski alpinisme, le plaisir de la montagne et surtout d'être en montagne est plus important que les résultats sportif. Du dopage il y en a malheureusement, mais je pense que c'est comme dans tout les sports... Des tricheurs, qui n'ont pas honte de se présenter sur la ligne de départ, c'est bien triste....

Bien du plaisir cet été.
Salutations.

Jennifer Fiechter
Jennifer Fiechter 19.04.2010 19:45
Bonjour,

La course à pied de montagne n'est pas non plus épargnée par la problématique du dopage. Quelques exemples: le suisse Christian Charrière a écopé de deux ans de suspension à Sierre-Zinal en 2006(ce cas me confirma que certains résultats à cette épreuve sont trop surprenants pour être vrais); l'an dernier l'italienne Elisa Desco a été contrôlée positive à l'EPO aux CM; un allemand a été suspendu de toutes compétitions internationales car il refusait de remplir les obligations antidopage, etc.
Il ne faut pas oublier non plus que d'autres sportifs, cyclistes ou skieurs alpinistes par exemple, viennent de plus en plus sur les courses de montagne.
Impossible de chiffrer exactement l'ampleur du fléau : certainement qu'il y a plus de dopage en 2010 que quelques années en arrière et qu'il y a parmi l'élite proportionnellement beaucoup plus de chargés en ski alpinisme qu'en course à pied de montagne, où le problème me semble moins répandu.
Pour moi c'est clair : compte tenu de ces éléments je ne ferai plus de compétition en ski alpinisme et, en course à pied de montagne, j'évite certaines courses populaires à prestige qui échappent le plus souvent aux contrôles et qui peuvent faire la part belle aux tricheurs. Ceci dit, je suis conscient que tous ne sont pas propres au départ de CE ou CM de course à pied de montagne : aux championnats des contrôles y sont cependant organisés, ce qui a permis "d'attraper" Elisa Desco lors des derniers CM.
Sébastien 12.04.2010 16:25
Bonjours,

Croyez vous qu'il n'y a pas de dopage dans les courses de montagne en été?

Cordialement,

David
david 12.04.2010 10:46