Psychologie humaine

Pas toujours simple à comprendre

La PDG sévit face aux tricheurs

L’absence de contrôles antidopage à la Patrouille des Glaciers était connue de tous, puisque l’organisation de l’époque le communiquait. Antidoping Suisse ne pouvait intervenir puisque la PDG ne faisait pas partie des évènements sous son égide. A cause de cette aberration, je n’ai jamais participé à la course que j’aurais pourtant bien volontiers ajoutée à mon « palmarès ». Les temps ont heureusement changé depuis. Et les commandants qui se sont succédés (Marius Robyr, Ivo Burgener et Max Contesse) sont devenus intransigeants face aux magouilleurs en tous genres. Dernier exemple : de nombreuses tentatives de tricheries pour éviter le tirage au sort ont contraint le commandement de la course à reporter la confirmation de la participation des équipes à la Patrouille des Glaciers 2014. Des manœuvres de bas étage qui désolent : «C'est un comportement indigne de la Patrouille. Ces tricheurs seront sanctionnés » affirme Max Contesse, nouveau commandant de la PDG.

Cette intransigeance face aux tricheurs fait plaisir. Inutile de préciser que si l’on triche pour pouvoir prendre le départ, on triche aussi  (pas tous bien sûr !) pour faire des chronos ou pour l’emporter.

Je rejoins d’ailleurs la nouvelle idée de Marius Robyr : laisser faire la PDG sans chrono, mais en balisant et sécurisant le parcours. Dans ces conditions, peut-être bien que -même moins préparé qu’avant- j’y participerais !

 

Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et la psychologie humaine

La psychologie humaine est intéressante: Lionel Messi, qui souffrait d’un problème de croissance, a suivi un traitement pendant des années à base d’hormones de croissance. Sans cela, jamais il n’aurait eu une chance de percer dans le football car il était trop petit. Aujourd’hui, Lionel Messi fraude l’Etat et masque -avant d’avoir été découvert et de devoir les rembourser- ses revenus pour payer moins d’impôts. Il est pourtant considéré comme un modèle par une grande partie du public et par le boss même de la FIFA, le truculent Sepp Blatter.

Rien de tel avec Cristiano Ronaldo, hormis des affaires de fesses et une attitude provocante comme l’ont tous les footballeurs ou presque. Pourtant, il peine à se faire respecter par la FIFA et par une partie du public. Est-il trop beau, trop talentueux ou simplement trop fort ? La frontière entre jalousie et admiration est bien ténue…

Sébastien

M. Epiney,
Vous avez souvent eu une longueur d'avance. Pas seulement en course, domaine dans lequel vous dominiez aussi les pros, mais aussi dans l'analyse des choses: heureusement que certains organisateurs en ont pris de la graine!
Bravo encore pour votre parcours exemplaire et unique dans notre beau pays.
Michel Favre & famille 24.11.2013 08:19
C'est triste de voir tous ces anonymes du peloton vouloir dépasser les concurrents en utilisant n'importe quel moyen. La direction de la PDG a raison de sévir. Et je te remercie de nous avoir ouvert les yeux sur ces problèmes de dopage qui pourrissent le ski de rando.
Stéphane P. 20.11.2013 20:00