Récompense sportive

La fédé reconnaissante

Récompensé à Zurich

Le 19 mars dernier je me suis rendu au Letzigrund de Zürich pour y recevoir une distinction de la part de Swiss Athletics comme seul représentant de la course de montagne. Trois autres athlètes, tous suisses alémaniques, ont aussi reçu un prix pour leur carrière.

Remise de la distinction par Hansruedi Müller, Président de Swiss Athletics

Christian Belz, le meilleur suisse des 10 dernières années sur les épreuves de demi-fond prolongé, en faisait partie. Il détient, par exemple, le record de Suisse du 10’000m en 27’53. Coureur véloce, Christian Belz était un modèle d’élégance, avec une foulée aérienne et un visage impassible malgré la souffrance. Licencié universitaire, il réside dans la région de Berne et travaille actuellement à l’Office fédéral du sport. Il a réussi à concilier le sport d’élite, dans une discipline mondialement pratiquée, avec les études. Il projette à présent de préparer un MBA. J’ai eu beaucoup de plaisir à passer un bon moment avec lui, un athlète sérieux, modeste et plein d’esprit.

Les valaisans largués

La discussion avec le bernois Belz m’a fait réfléchir sur le niveau de l’athlétisme valaisan. A titre comparatif, le record personnel de Tarcis Ançay, qui date de quelques années, est de 30’28. Cela signifie que pendant que Christian effectue les 25 tours du 10’000m, les  meilleurs du canton en parcourent au maximum 23.

Christian Belz à droite, à qui je souhaite une belle reconversion professionnelle

 Sur route, y compris le marathon, c’est pareil : les chronos de nombreux valaisans comme Stéphane Schweickardt, Thierry Constantin, Michel Délèze ou encore Michel Seppey n’ont pas été approchés ces dernières années. Depuis que le talentueux Maxime Zermatten a malheureusement dû stopper trop tôt sa prometteuse carrière, il n’y a aucun coureur valaisan actuellement capable d’approcher les temps que le très doué Pierre Délèze obtenait à 16 ou 17 ans (ou qu’un montagnard comme moi réalisait sur piste entre 18 et 19 ans). Cela laisse songeur : pourquoi le niveau de course à pied sur le tartan et sur route est-il devenu si faible en Valais, alors qu’il était plutôt bon dans les années 80 et 90?

Awards perso

Comme beaucoup de journalistes sportifs sont plus réceptifs aux sollicitations qu’aux résultats, j’essayerai de rendre hommage à des sportifs valaisans d’exception. Aussi, je consacrerai prochainement dans mes news ceux que je considère comme les meilleurs athlètes que le Valais a connu dans les sports d’endurance ces 40 dernières années.

Sébastien

Bravo mon gars, c'est mérité.
J'attends avec impatience tes awards: si c'était de ma compétence, je t'en donnerai un pour tes résultats et un autre pour ta philosophie du sport.
Fredy 02.05.2011 11:37