Non à Sierre-Zinal, la course magique

Malgré de réelles possibilités de victoire, j'ai à nouveau renoncé à y participer cette année...

Autrefois un rêve d'enfant

 Mon père, qui a vécu une partie de son enfance à Zinal, a participé à toutes les 36 éditions de Sierre-Zinal (SZ). Il m'a transmis le virus très tôt puisque, à l'âge de 8 ans déjà, j'y participai (temps final de 4h35). A 13 ans, je courais en 3h24. Je rêvais alors d'un classement flatteur à l'âge adulte.

Une atmosphère incomparable

  A Sierre-Zinal,  presque tous les ingrédients d'une course somptueuse et unique sont réunis: beauté du parcours, organisation impeccable, ambiance chaleureuse, soutien populaire, etc. Cela est si vrai que je recommande à tous les amoureux de la montagne de découvrir personnellement cette manifestation.

Cela fait plusieurs années que j'ai de réelles chances de remporter cette épreuve prestigieuse. Pourtant, au grand dam de mon père et de mes amis, je n'y participe pas. Quelques raisons:

1. Une date peu propice pour l'élite

 Pour les populaires et pour le développement touristique,  la date choisie est certainement idéale. Pour les athlètes de niveau international, c'est différent. A cheval entre les Européens et les Mondiaux, rares sont ceux parmi les meilleurs coureurs de montagne qui y participent, encore moins qui la préparent ou/et s'en remettent à temps pour leurs prochains objectifs. Cette année, par exemple, aucun des 20 premiers des récents Championnats d'Europe n'était au départ. Des champions de valeur internationale sont certes venus sur SZ, mais peu s'aventurent à y revenir. L'italien Marco De Gasperi, champion du Monde 2007, a survolé l'épreuve l'an dernier avec 5 minutes d'avance sur son dauphin: 4 semaines plus tard, il ne se classa "que" 8e lors des Championnats du Monde, un échec pour lui.

2. Des risques importants de blessure

 SZ propose un vrai défi aussi pour l'élite: sa longueur, ses passages caillouteux à travers des pierriers et sa descente finale sont cependant très traumatisants pour l'organisme. Corollaire: les possibilités de chute et de blessure sont grandes, ce qui effraie de nombreux athlètes de renom, car ils risquent dangereusement d'hypothéquer leur fin de saison.

3. Une magie disparue à mes yeux

 La course de montagne demeure inconnue du grand-public, un peu comme l'est le ski-alpinisme. SZ en est l'exception en Romandie. C'est sans doute cette médiatisation qui motive certains à se donner les moyens d'une victoire éclatante. Des sportifs régionaux se sont quelquefois imposés ou ont brillé à Zinal, sans avoir aucun résultat international probant à leur palmarès en course de montagne. Bien évidemment SZ a aussi couronné quelques authentiques champions (récemment Wyatt, De Gaspari, Mejia ou Burns, autrefois de forts colombiens et Vigil notamment), mais elle a malheureusement fait la part belle à d'autres ambitieux. En comparant les résultats des compétitions, on s'aperçoit en effet que certains progressent de plusieurs minutes par heure en quelques semaines seulement (!) : la valeur des classements de cette course hors normes n'a dès lors que peu de signification sportive à mes yeux. En conséquence, comment se motiver pour un tel effort?

Une histoire sans happy end...

 Pour les raisons évoquées, je n'ai vraiment plus le feu sacré pour cette course. Chaque année mes proches tentent de me persuader, chaque année je résiste à ces pressions, chaque mois d'août la déception est perceptible autour de moi. Même la perspective d'une victoire possible, existante depuis plusieurs années, ne parvient pas à me faire changer d'avis. Un jour un responsable de "Swiss Athletics" me dit ceci: "partout tu peux courir, partout tu peux gagner; cours les championnats et ailleurs seulement où tu retires le plus de plaisir!". C'est ce que je fais, en découvrant de nouvelles compétitions chaque été.

L'Anniviard que je suis ne sera sûrement jamais prophète en son pays...

 

 

Bravo Sébastien pour ce commentaire plein de vérités.
Je te félicite d'avoir eu le courage de dénoncer certains problèmes liés au manque de fair-play. Dommage que l'organisation n'ait pas pris les devants pour combattre le dopage en collaborant plus activement avec Swiss Olympic et en y instaurant des contrôles chaque année: si cela avait été le cas, je suis sûr que les podiums auraient été différents ces dernières années à cette course et que... tu aurais aussi participé et gagné!
Pour moi tu restes le seul athlète de Romandie de niveau international dans deux sports différents et une personne d'exception.
Mille fois bravo!
Pierre 21.11.2011 12:06
Bravo à Sébastien Epiney pour ses prises de position: les résultats de ces dernières années prouvent que peu de "Ferraris" participent à Sierre-Zinal et que, bizarrement, des 2 "CV" se transforment en "Ferraris" pour l'occasion.
Je comprends tout à fait qu'un athlète de niveau mondial préfère cibler d'autres objectifs qu'une gloriole locale de bien peu d'importance: ceux qui osent comparer un Tarcis Ançay, qui a battu 1x Sébastien Epiney en 5 ans alors qu'il se trouve dans toutes les autres épreuves des minutes derrière, montrent simplement qu'ils sont soit très mal informés, soit de mauvaise foi.
Daniel S. 30.08.2011 09:27
Quel beau plaidoyer en faveur de SZ !
J’ai toujours refusé la rémunération de sponsors, peut-être est-ce aussi une raison qui me fait regarder la course autrement ???
Quand on est sage, on ne devrait jamais dire jamais : alors un jour peut-être changerai-je d’avis ou… d’autres comprendront-ils mieux mon sentiment.

Tarcis n’est effectivement pas un adversaire (définition du dico : « personne opposée à une autre »), nous sommes d’ailleurs licenciés au même club le CS 13*.

Ceci mis à part, dommage que mes obligations professionnelles ne m’ont pas permis de participer au camp de l’Equipe Nationale l’an dernier dans ton établissement! Cela aurait été à coup sûr une expérience formidable et l’occasion d’échanges fructueux… car tout est une question de perception.
Merci de soutenir ce sport.
Sébastien 26.08.2009 19:08
Cher Sébastien,

Sierre Zinal est une course unique et magique, elle brille au firmament des courses de montagne grâce, notamment aux athlètes de renoms qui participent annuellement à la fête.
Les paysages magnifiques, l'organisation irréprochable, l'accueil des spectateurs tout au long du parcours font de
Sierre Zinal une étape importante pour de nombreux coureurs.
Elle véhicule une image très positive de la course à pied auprès d'un très large public, de la presse et des médias ....donc des sponsors.

Sur plusieurs courses ouvertes aux amateurs, les élites sont la référence chronométrique pour de nombreux coureurs du dimanche (comme moi) ..... mais aussi et surtout ils sont des exemples pour la nouvelle génération. J'ai des souvenirs incroyables de mes premiers Sierre Zinal, avec les victoires de Pablo Vigil et d'autres grands Champions... aujourd'hui mon fils à les yeux qui brillent et des rêves pleins la tête au contact des champions que vous êtes. Si la magie de Sierre Zinal a disparue à tes yeux, je t'assure qu'elle est bien présente dans le regard de nombreux participants et spectateurs.

Les vedettes internationales, Vigil, Wyatt,Mejia, Burns,Schiessl....... les champions locaux, Tarcis Ançay, Jean-Yves Rey, Masserey Jean-Daniel... reviennent courir régulièrement sur les chemins d'Anniviers, peut-être pas tous pour une signification uniquement sportive mais pour participer ( A chacun son défi) à la grande fête des passionnés de la course de montagne que nous sommes.

Sébastien j'espère te rencontrer l'année prochaine sur les chemins de course de ton enfance, non pas comme un adversaire, mais pour partager un moment de plaisir unique.

Bonne chance pour les CM le 6 septembre . Vive la course à pied.

Didier de Courten



Ps: Selon toi, Ançay, n'est pas un adversaire !!, mais rappel toi de l'édition SZ 2004.
De plus l'année dernière vous avez gagné une médaille ensemble aux Championnats du Monde je crois ?? ( Par équipe)
de Courten Didier 25.08.2009 23:32
Kilian Jornet a été étonnant à SZ. Malgré sa performance de choix, plusieurs athlètes sont capables de courir plus vite qu'il ne l'a fait (De Gasperi a couru près de 5 min plus vite en 2008, Wyatt plus de 6 min plus vite lors de son record).

Il est loin d'être intouchable puisqu'il ne gagne pas toujours: en juin de cette année, par exemple, il termine 5e à Poschiavo:
http://www.international-skyrace.org/upload/daten/1SR09_Classifica_Generale.pdf
sébastien 24.08.2009 19:39
moi j'ai l'impression que vous essayez un peu d'ignorer kilian jornet que je trouve intouchable cette saison ... penses tu franchement que tu aurais été capable de lui tenir tête ?
I.H 24.08.2009 19:23
Bravo à toi pour ta magnifique victoire à Hinterkappelen, je me suis beaucoup réjoui de ton succès en terre bernoise. Tu es très méritant car, en plus de la compétition, tu brilles par ton altruisme (CA Sierre, « Rêves d’enfants malades ») : chapeau !

La connaissance du terrain est un avantage. La plupart des courses de montagne, surtout celles disputées en altitude, sont techniques : la course que j’ai découverte du côté du Vélan la semaine dernière est, par exemple, tout aussi technique (si ce n’est plus) que les passages les plus difficiles de SZ.

Pour les Mondiaux mes chances sont très faibles car la concurrence est très grande et le parcours en circuit (3 montées et 3 descentes) ne ressemble pas à une course de montagne classique.

Bonne continuation
Sébastien 21.08.2009 12:27
Salut!

Bravo pour toutes ces belles victoires et en route vers une super performance aux Mondiaux!

Je ne comprends pas ce que tu veux dire là : "En comparant les résultats des compétitions, on s'aperçoit en effet que certains progressent de plusieurs minutes par heure en quelques semaines seulement (!) "

Quelle compétition ressemblant à Sierre-Zinal et son parcours si technique as-tu pris pour comparer? Peux-tu être plus précis? J'ai parlé avec beaucoup de monde le jour de la course, et il est vrai que la connaissance parfaite du terrain est un réel avantage, et les coureurs locaux s'y comportent ainsi très bien, ce qui est réjouissant.

Bonne chance pour les Mondiaux,
Jean-Pierre Theytaz, CA Sierre 21.08.2009 12:15
Je constate que l’intouchable SZ déchaîne toutes les passions. Je gage que si mon commentaire avait concerné les Championnats du Monde par exemple, personne n’en aurait pipé mot, par ignorance. Cette attitude irrationnelle me conforte dans mon choix de non participation.

Et Joakim a parfaitement raison sur un point : de nombreux coureurs, qui priorisent d’autres compétitions, seraient susceptibles de l’emporter à SZ.
Sébastien 20.08.2009 18:42
Ouh là, qu'est-ce qu'il ne faut pas lire…

Les absents ont tort, point final. Avec des "si" et des "mais", il y aurait plein de vainqueurs. C'est comme le loto: "100 % des vainqueurs ont tenté leur chance".

Après c'est simple: soit Sébastien Epiney prend le départ et astique tout le monde. Respect. Soit il reste à la maison pour des raisons toutes personnelles de priorités dans ses objectifs. Respect aussi. Mais dans ce deuxième cas, il arrête de dénigrer ceux qui se sont alignés au départ de Sierre.

Ça me paraît simple pourtant.
Joakim 20.08.2009 18:21
Cher Jacques au patronyme dissimulé,

Après une bonne douzaine d’années de pause, j’ai repris la course à pied en 2002. Je me suis classé respectivement 6e, 5e et 4e à Sierre-Zinal en 2003, 2004 et 2005, en améliorant chaque année mon temps d’une à deux minutes par année (2h42-2h40-2h39). A l’époque je n’avais aucune chance de remporter l’épreuve car les athlètes internationaux qui y participaient (Wyatt, Mejia et Burns dans ces années-là) faisaient partie des 8 meilleurs mondiaux et mon niveau de performance était alors un tantinet inférieur à ces remarquables et très respectés coureurs. J’ai légèrement et régulièrement progressé chaque année depuis ma reprise en 2002.
Quant à l’abandon que vous évoquez, il était dû à des raisons de santé uniquement, les mêmes qui m’ont contraint à abandonner aux CM quelques semaines plus tard. Ce sont les deux seules compétitions de ma longue (considérant aussi la décennie des classes « Ecoliers », « Cadets » et « Juniors ») carrière. Cet état de fait ne m’empêche pas de reconnaître la supériorité de mes concurrents lorsque tel est le cas.

Je me suis battu pour l’introduction de contrôles antidopage à Sierre-Zinal. Lors de la venue des contrôleurs en 2006 un coureur régional, l’ancien cycliste professionnel Christian Charrière, a écopé de deux ans de suspension pour avoir refusé le contrôle. En 2003 Christian Charrière - qui n’a jamais eu ce niveau de performances dans les autres courses auxquelles il participait - avait déjà terminé meilleur suisse en 2003, une vingtaine de secondes devant moi…

Mes motivations à faire du sport de compétition sont : 1) de me mesurer aux meilleurs (d’où la priorisation des CE et CM) et 2) d’avoir du plaisir. A Sierre-Zinal je n’ai plus ce plaisir. Point.

Je ne partage pas non plus votre définition du courage : pensez-vous franchement que j’étais plus courageux à 8 ans qu’aujourd’hui, lorsque je participais pour la première fois à SZ ? Et que dire du courage d’un détracteur qui n’ose pas signer de son nom entier, voire qui l’écrit au nom d’autres (le « nous saurons ») ?

Les athlètes courageux, et qui ont le niveau requis, sont ceux qui osent affronter les meilleurs lors des CM. Pour cela, il est vrai qu’il faut être sélectionné par la fédération de son pays et accepter l’anonymat d’une compétition peu médiatisée, alors qu’elle représente la rencontre annuelle des meilleurs de la discipline. Allez plutôt faire un tour sur le profil des prochains Championnats qui proposent 3 descentes : http://www.wmrc2009.org/maps/ .

Aussi longtemps que mon niveau sera suffisant je privilégierai les compétitions internationales. Dans un calendrier de courses hors stade qui présente 700 compétitions rien qu’en Suisse, je continuerai à choisir, parmi les courses populaires, celles qui m’apportent du plaisir et pour des raisons qui me sont propres.

Le but de cet article était d’expliquer mon choix vis-à-vis de mon entourage sportif et familial qui nourrissait l’espoir de me voir la remporter.
Sébastien 20.08.2009 13:55
Je trouve extraordinaire que vous parliez de "victoire possible" alors que vous n'avez jamais fait mieux que 4ème et même abandonné une fois car vous étiez "sûr de ne pas pouvoir gagner", selon vos propres dires dans la presse.
Je trouve également prétentieux de vous grandir en méprisant les autres coureurs qui eux courent pas passion et prennent tous les risques que vous énumérez (se tordre la cheville, etc), qui ont ce courage-là et qui n'ont pas peur de s'affronter à eux-mêmes et aux autres.
Arrêtez de camoufler vos peurs par des justifications ampoulées et qui n'apportent rien à personne. Vous avez écrit cet article pour vous convaincre de ne pas y aller. Libre à vous de planifier les championnats du monde et d'Europe pour gagner vos médailles mais respectez le plaisir des autres coureurs qui font le choix de relever le pari.
Et si vous supprimez ce message, nous saurons que ces mots sont vraiment justes!
Jacques, journaliste photographe 19.08.2009 12:20
Salut Philippe,

Pour la montée, non.
Au vu de sa performance au Trophée des Combins la semaine dernière, je savais Florent en gros progrès (2e en 53'25 alors que mon temps était de 51'59). Pour Kilian je ne sais pas, il n'a jamais participé à un Championnat d'Europe ou du Monde de la montagne alors que l'Espagne vient toujours avec une équipe. Je suis incapable de juger de son niveau en course à pied.
Par contre j'observe qu'ils ont tous deux parcouru la seconde partie de course, une vingtaine de km plutôt roulant, à un rythme beaucoup plus rapide que je ne l'aurais pensé. Ils ont effectué le tronçon en 1h23'19 pour Kilian et en 1h24'47 pour Florent, des temps de très bons coureurs à pied.
Par comparaison Marco De Gaspari, un très bon rouleur et le roi de la descente, couru ce tronçon en 1h20'44 l'an dernier. Mais c'est une exception: très peu courent en moins de 1h25 sur ce secteur, sans doute trop atteints physiquement par les efforts de la montée. Lors de son record Wyatt (un coureur rapide pour la montagne, puisqu'il a participé à une demi-finale olympique de 5000m tout de même) avait peut-être assuré la descente, mais il avait effectué le tronçon en 1h22'33. Alors, constater que deux skieurs alpinistes courent respectivement en 1h23 et en 1h24 cette partie me dépasse un peu, malgré leur grande endurance.
Sébastien 12.08.2009 18:34
Salut Seb,

Je comprends tes choix.
Es-tu surpris des performances des skieurs alpinistes Kilian Jornet et Florent Troillet, tous deux sur le podium?

Merci de ta réponse et pleine réussite pour la suite,
Philippe B. 12.08.2009 11:18
Bonsoir Nathalie,
Merci pour vos flatteuses observations.
En sport il n'y a aucune certitude. J'ai tendance à penser plutôt comme ceci: en cas de participation et sans problème particulier en course (chute par exemple), mes chances de l'emporter auraient été réelles avec la forme actuelle.
De manière générale je respecte tous les adversaires. J'aurais calqué ma course sur Robert Krupicka qui me paraissait, compte tenu des forces en présence et de sa forme, le mieux armé de la concurrence. Je me suis trompé car il a cédé sur la fin, ce qui est une surprise pour moi. Il y a quelques semaines encore j'aurais surveillé aussi Billy Burns qui paraissait en forme, mais il a dû avoir des problèmes ces derniers temps car ses dernières course étaient moyennes.
Le classement est donc une vraie surprise pour moi.
J'ai vu qu'un éthiopien, au nom de Degaga Zewdu, a fait une première partie de course fantastique avant de s'écrouler. Celui-là, par contre, je n'aimerais pas trop le rencontrer lors des prochaines échéances...
Sébastien 12.08.2009 11:13
Bonjour Sébastien,

Bravo pour vos résultats extraordinaires et pour votre impressionnante régularité.

Je suis de très près les compétitions et pense que vous l’auriez emporté sans problème dimanche. Avec votre niveau et votre constance, cela ne fait aucun doute pour moi.
Si vous aviez été au départ cette année, et compte tenu de la participation, auriez-vous craint quelqu’un en particulier ?
Merci d’avance pour votre réponse et bonne chance pour la suite.
Nathalie W. 11.08.2009 19:05
Salut Daniel,

Non je ne regrette pas, si c'était le cas je pourrais regretter chaque année ou presque... Le seul coureur un peu plus fort que moi qui est venu sur SZ ces 3 dernières années est Marco De Gaspari, vainqueur l'an dernier (il est encore vice champion d'Europe cette année alors que je termine 3e).

Ançay n'est habituellement pas un adversaire pour moi: il y une semaine je gagnai au Trophée des Combins en 51'59, il faisait 3e en 54'38, ce qui fait une différence de vitesse de 5%. Aux Championnats Suisses au Moléson, l'écart entre nous deux dépassait les 5 min (58'51 contre 1h04'28).

A bientôt
Sébastien 10.08.2009 23:13
Ne regrettes-tu quand même pas un tout petit peu ton absence au vu des résultats? Tu as quand même battu facilement le deuxième de Sierre-Zinal il y a une semaine??

Moi je penses que tu aurais quand même dû faire la course, et montrer qui est "Le Baron"!

D. V.
D. V. 10.08.2009 23:10
Salut Alex,

Merci pour ton message. "Truc exceptionnel", c'est relatif: c'est clair que j'aurais de bonnes chances de gagner la course, mais c'était aussi le cas en 2007 par exemple. En 2008, cela aurait été par contre presqu'impossible de précéder Marco De Gasperi qui a réalisé le 2e chrono de l'histoire de la course.

Je ne cours pas pour la gloire locale, ni pour passer à tout prix dans les médias. Je suis guidé 1)par la recherche de l'excellence -d'où la priorité accordée aux Européens et aux Mondiaux - et, surtout, 2)par le plaisir que me procure le sport: quand je ne le ressens pas je préfère m'abstenir, comme dimanche.

Bonne continuation à toi.
Sébastien 10.08.2009 19:52
Salut Sébastien,

c'est dommage car Billy me disait que tu avais la grande forme et que tu pouvais faire un truc expectionel cette année, mais comme tu le dis on ne peut pas tout faire :-),


Bonne continuation!
Alex.jodidio 10.08.2009 19:20
Cher Monsieur,

Merci pour votre message. Si vous pensez que j'étais la meilleure chance helvétique, c'est que vous suivez les résultats... mais que vous n'êtes pas au courant de mes projets: je prépare les Championnats du Monde du 6 septembre prochain en Italie. Mes chances seront minces, mais je suis un puriste: je préfère ne pas hypothéquer mes chances avant cette échéance, plutôt que d'être couronné dans mon village (car Ayer/Zinal est mon site d'origine)!
Sébastien 10.08.2009 17:26
J'étais surpris et déçu de ne pas vous voir à Zinal hier. Je pensais que vous étiez la meilleure chance suisse cette année. A vous lire, je comprends un peu mieux votre absence, même si c'est quand même fort dommage!

Cédric
Cédric 10.08.2009 17:11