Les sports collectifs fédèrent

Malgré leurs excès

Sport de compétition : à quand un retour à la normale?

Corruption à la FIFA pour enrichir ses dirigeants, fonctionnaires corrompus en athlétisme pour masquer des cas de tricherie, laboratoires antidopage qui détruisent des échantillons positifs (Russie, Kenya), dopage dans quasiment tous les sports : indéniablement, le sport perd du crédit. Si les Suisses, et certainement aussi les valaisans, ne veulent plus organiser des JO d’hiver (la population des Grisons les a refusés il y a quelques années), ce n’est pas seulement parce que les coûts sont importants mais aussi parce que les compétitions ne sont plus crédibles.

 

Activités sportives quotidiennes

Je pratique tous les jours du sport, qu’il pleuve ou qu’il vente, que je sois en congé ou que je travaille 12 heures dans la journée. Mais je ne regarde plus du tout les sports individuels à la télévision, ni ne me déplace pour assister comme spectateur à une compétition. Je n’éprouve pas d’admiration particulière pour un sportif individuel, quels que soient ses prouesses ou son palmarès, tant il y a de la suspicion derrière chaque exploit. Par contre, ma passion pour le hockey sur glace n’a pas pris une ride. Et je suis de près tous les championnats des grands pays de football que sont l’Angleterre, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie notamment.  

En ville, la nuit, dans la vielle ville de Turin...

Turin mieux que Sion ?

Cet automne Béatrice et moi avons eu l’occasion d’assister à une rencontre de Premier League entre le FC Newcastle et le FC Watford, puis à un match du championnat italien entre la Juventus de Turin et le FC Torino. Nous connaissions déjà la ville de Turin, que nous apprécions beaucoup pour son art de vie, sa vieille ville et sa zone piétonne. Nous avons adoré le stade de la Juventus, la sympathie du staff qui y travaille et l’ambiance qui y règne. Et nous avons compris que le Valais, qui offre un produit touristique de qualité, ne peut concurrencer une région de ski comme Turin qui propose en plus une attractivité culturelle et de divertissement nettement supérieure à notre canton. Les JO 2006 ont été attribués à Turin et non à Sion ; ce n’est pas une surprise : quand on est moins bon, il faut savoir l’accepter !

Heureux comme un poisson dans l'eau lors d'un match de la Juventus

Les sports collectifs fédèrent

Il m’arrive d’apprécier de beaux gestes techniques ou performances spéciales (un passage d’un skieur, un mouvement d’un tennisman, la vélocité d’Usain Bolt ou les sprints dévastateurs de Petter Northug) d’un sportif individuel, mais sans plus. A l’opposé, je suis fasciné par la mobilisation exercée par une équipe de football (ou de hockey, basketball, rugby etc.) qui soulève les foules et fait rêver les gens. Récemment, j’ai mangé avec un groupe de journalistes de Madrid et de Barcelone dont chaque membre gagne entre 2'000 Euros et 5'000 Euros par mois : j’ai constaté 1) qu’ils étaient presque tous -femmes y comprises- fans soit du FC Real Madrid soit du FC Barcelone et que 2) aucun ne trouvait scandaleux les salaires pourtant exagérés des stars de ces équipes. Cela a confirmé mon sentiment : malgré ses excès le football suscite non seulement l’enthousiasme, mais il fédère les gens autour de causes communes comme ne pourront jamais le faire les sports individuels !

Meilleurs vœux de fin d’année !

Aujourd'hui, l'Allemagne a informé que les sportifs convaincus de dopage encourraient jusqu'à 3 ans de prison. Voilà une bonne nouvelle qui va dans ton sens!
Christophe 04.01.2016 19:17