Sports d'endurance

Malheureusement pourris

Tout le monde savait

C’est l’histoire d’un bon rouleur cycliste, mais grimpeur moyen, capable de résultats appréciables mais loin d’avoir une chance de gagner le Tour de France (TDF). Après une grave maladie soignée, il se transforma au point de ne plus avoir d’adversaires y compris dans les côtes… Tout le monde savait. Tous les acteurs du peloton, y compris l’entourage et les media, et quasi personne n’osait dénoncer la supercherie. Complices. Le système couvre les tricheurs, qui sont au pluriel rappelons-le. D’autres indices de ce système de dupes : des cyclistes suisses (et peut-être aussi d’autres athlètes d’ailleurs…) « auraient travaillé » avec le sulfureux Dr. Michele Ferrari qui a accompagné Lance Armstrong pendant toutes ces années. Cette information est parue dans la presse spécialisée plusieurs fois dans le passé, avant que le scandale n’éclate. Quels media helvétiques en parlent aujourd’hui ? Quasi aucun... alors que le Dr. Ferrari alimenterait son réseau depuis St-Moritz dans les Grisons. Les media suisses soutiennent tacitement nos tricheurs.

  Pour certains, la prespective d'un petit instant de gloire suffit comme motivation au dopage 

Autre sport, mêmes pratiques

En ski alpinisme, j’ai fait la même expérience du système qui protège ses « champions ».  A  l’arrivée d’un championnat du monde de Vertical organisé en contre la montre, un athlète a disparu au moment du contrôle antidopage, fuyant les officiels. Je l’ai vu de mes yeux, d’autres l’ont vu également. Introuvable, il réapparut seulement en fin de journée. Que s’est-il passé ? Rien. Les règles sont pourtant claires : un contrôle refusé équivaut à un contrôle positif. Ce tricheur a conservé son titre, alors que tous savaient qu’il s’était dopé. Beaucoup a changé pour moi ce jour-là.

Les délateurs passent pour des mauvais perdants

Pourquoi les sportifs honnêtes qui ont des doutes, des indices et parfois des preuves ne dénoncent pas plus souvent les tricheurs ? Parce qu’ils s’exposent à toutes sortes de menaces. Quand j’ai demandé des contrôles antidopage à la PDG, je suis devenu impopulaire dans le milieu et en Valais. J’ai lu des articles, y compris d’un philosophe local, qui affirmaient que j’avais tort. Entendu et lu des déclarations mensongères de l’organisation. Reçu des lettres anonymes de menaces (y compris de l’entourage d’un athlète, facilement identifiable). Etc. Bref, j’ai passé pour un con pendant un moment. L’opinion publique s’est retournée seulement lorsque des contrôles furent organisés et Patrick Blanc pris en flagrant délit de consommation d’EPO… deux ans plus tard. Idem à Sierre-Zinal avec le cas Christian Charrière, un coureur incapable en temps normal de figurer dans les tous premiers du classement.

 

Quel chemin le sport suit-il? Trop de zones d'ombre malheureusement!

Le public a besoin de contes de fées

Les contes de fée sont légion, ils font rêver. Et il n’y a pas de limite aux rêves. Faut-il tout accepter, y compris le dopage, pour rêver ? Que l’esprit du sport soit transformé en esprit du dopage ? Non merci. Aussi longtemps que des potions magiques existent et que les contrôles sont aussi peu efficaces, le sport de compétition dans les épreuves d’endurance n’est pas crédible. C’est pour cela que mon attention s’est progressivement dirigée vers d’autres sports, plus techniques, dans lesquels le résultat ne peut pas s’acheter avec une cure d’EPO.

Sébastien

   

 

 

 

Bravo pour cette prise de position. Vous êtes plus qu'un grand athlète, un homme courageux et très lucide!
Sophie 18.11.2012 15:00
Idem Jean-Christophe
Francis 14.11.2012 10:37
Bonjour,
Cela fait plaisir de constater qu'il existe des sportifs de haut niveau qui demandent des contrôles, alors que d'autres sportifs régionaux qui se plaignent dans les journaux d'en subir. Bravo!
Jean-Christophe 13.11.2012 12:14
oui, c'est vrai, le dopage a aussi pourri les sports moins connus et les courses populaires moins contrôlées. Trop peu d'athlètes, de fédés et d'organisateurs essayent d'enrayer le mal. C'est de la vraie merde!!!
Merci à toi d'au moins essayer:-)
Daniel 31.10.2012 14:47
Salut,
Je ne suis pas surpris que tu as reçus des menaces: ceux qui l'ont fait ont senti devoir défendre leurs intérêts... quelle tristesse. En tout cas chapeau, cela ne t'a pas empêché de continuer à défendre publiquement tes valeurs!
Christophe 31.10.2012 11:23
Moi aussi je ne regarde plus le vélo, plus l'athlé, plus le ski alp, plus des courses comme Sierre-Zinal où l'on voit régulièrement des coureurs du Valais sans aucune référence internationale concurrencer les cadors. Je te comprends et te souhaite bien du plaisir dans tes joggings!
Mike 29.10.2012 15:37