Victoire à Zermatt

Première participation au Zermatt-Rothorn

Une course de montée un peu particulière

 Départ à Zermatt, altitude 1621m, arrivée au petit Rothorn, altitude 3104m. Cette Verticale Race se distingue des autres organisées en Suisse d’abord par son dénivelé de 1483m et aussi par son arrivée en haute altitude au-delà du seuil des 3000m. Le parcours emprunte les pistes balisées en alternant des passages raides, d’autres en pente moyenne, ainsi que de longs faux-plats (un au départ et un autre à l’altitude de 2600m).

Une météo capricieuse

 L’heure du départ est fixée à 17h, un moment idéal avant la tombée de la nuit. Zermatt baigne dans le soleil pendant la journée… jusque peu avant le départ. Malheureusement le temps se gâte en fin d’après-midi et devient gris, avec une température de - 7 degrés, au moment de s’élancer. Comme il n’y a pas trop de concurrence ce samedi, je choisis un rythme certes soutenu, mais pas trop quand même. Au fur et à mesure de la montée les conditions s’empirent, devenant très difficiles lors du dernier tiers d’un parcours que je découvre: le fort vent glacial qui vient de s’installer augmente les effets des - 15 degrés mesurés au sommet. Transi de froid et avec les doigts gelés, je me précipite dans le restaurant d’altitude pour me réchauffer, à peine la ligne d’arrivée franchie. Avec ces conditions, l’organisation a du déplorer 7 abandons parmi les 130 participants. Christian Imboden et Beat Imhof me suivent au classement chez les hommes, alors que Viktoria Kreuzer l’emporte devant Catherine Mabillard chez les femmes. Tous les résultats : 2010_Zermatt-Rothorn.pdf

Somptueuse fête à la Sunegga

 Heureusement que la descente en remontées mécaniques est possible ! Retour en téléphérique, puis en télécabine jusqu’à la Sunegga, un lieu mythique de Zermatt situé à 2288m. Dans son restaurant magnifique, entièrement aménagé en bois du pays, est organisée une après-course remarquable, donnant aux participants un réconfort digne de l’effort fourni : musique, dégustation de vin, buffet de salades, assortiment de pâtes et service à table. Retour à la station en funiculaire alpin sur le coup de 22h avec mon amie Béatrice pour une nuit qui sera étoilée…

Sébastien

Bravo belle course , tu sembles avoir géré sans trop forcer , de bon augure avant les chp du monde en andorre, courage et je te souhaite une bonne course :-)
alex.jodidio 24.02.2010 20:27